LES DIFFÉRENTS SYSTÈMES D’INHALATION

Il existe trois principaux  systèmes d’inhalation :

  • les aérosols-doseurs (metered dose inhaler = MDI) : récipients sous pression émettant des bouffées calibrées d’aérosol. Ils peuvent être utilisés en direct   (nécessitent une bonne coordination main/poumons) ou avec des chambres d’inhalation.
  • les inhalateurs à poudre (dry powder inhaler = DPI) : récipients contenant de la poudre sèche (réservoir ou unidoses) émettant une quantité calibrée d’aérosol sans avoir à coordonner main et poumons.
  • la nébulisation : utilisation d’un système de nébulisation composé d’un générateur et d’un nébuliseur qui va transformer une solution liquide en nuage de gouttelettes  que le patient va inhaler “passivement” pendant plusieurs minutes.

Le choix du système d’inhalation dépend d'un certain nombre de facteurs : la nature et la gravité de la maladie, les propriétés du système de nébulisation, l'âge et l'état de santé du patient, ainsi que les médicaments utilisés. Dans le cas de patients incapables d'inhaler de manière contrôlée, les aérosols-doseurs doivent être utilisés avec une chambre d'inhalation.

Si le débit inspiratoire du patient est trop faible, les aérosols-doseurs sans chambre d'inhalation et les inhalateurs de poudre sèche sont inadaptés. Les substances actives peuvent par exemple n'atteindre que la gorge ou le pharynx ou peuvent juste être avalées. Dans ce cas, les systèmes de nébulisation offrent une bonne alternative.